MECENAT

En-tête

Devenir "mécène" d'un artiste vivant, une démarche peu contraignante

L’article 238 bis AB du CGI permet à une entreprise qui acquiert une œuvre d’un artiste vivant de déduire du résultat de l'exercice d'acquisition  - et des quatre années suivantes par fractions égales et dans la limite de 5 pour mille du CA HT -  une somme égale au prix d'acquisition de l’œuvre.

- Entreprises concernées : toutes les entreprises relevant de l'impôt sur les sociétés, y compris les sociétés d'exercice libéral (SEL).

- Conditions de déductibilité : Pour bénéficier de la déduction, l'entreprise doit exposer le bien acquis pendant 5 ans dans un lieu accessible au public – entendu au sens large. Le public doit en outre être informé du lieu d’exposition et de la possibilité d’accès au bien. L’entreprise doit donc communiquer l’information appropriée au public.

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger les instructions (BOI) de la direction générale des impôts du ministère de l'économie, des finances et de l'industrie ainsi que le Bulletin Officiel des Finances Publiques, relatifs à ces dispositions.

_________________________________________________________________________

Ce que je vais vous amener

D'autre part, être mécène, c'est aussi avoir un contact particulier avec un artiste, le promouvoir en s'affichant avec lui pour des expositions importantes, être reconnu.

Pour cela, j'ai mis en place une politique de collaboration :

-fournir l'entreprise en oeuvres d'arts, en prêt ou en achat à un prix spécial mécènat

-intervention dans l'entreprise, avec atelier d'art créatif (sur demande)

-être cité dans la presse, sur les stands, dans la communication.

C'est du GAGNANT/GAGNANT ! vous pourrez mesurer votre notoriété. Pourquoi, a votre avis, tous les grands évènements sont ratachés a des marques ? 

Le but : pouvoir exposer régulièrement dans des expositions d'art comptemporain, notamment dans les grandes villes, capitales, et lieux reconnus pour l'art.